Le: 28/05/2013
La note de la France reste en baisse

moodys (Custom)
Dietmar Hornung, l'analyste en chef pour la France de l'agence de notation, a déclaré qu'il y a six mois, la note de la France avait été rétro-gradée et avait été placée sous perspective négative, par rapport au fait que l'agence Moody's restait inquiète sur la situation budgétaire du pays et la perte de compétitivité de son économie.
Lundi, M. Hornung a reconnu que «la France a fait des progrès» et que les mesures comme le crédit impôt compétitivité ou l'accord entre syndicats et patronat sur le marché du travail «vont dans le bon sens» même si «leurs effets doivent encore être mesurés. La perspective négative que nous associons à la note de crédit reflète nos inquiétudes sur la perte de compétitivité du pays, sur son marché du travail fragmenté et sa situation budgétaire».
Par ailleurs, concernant le délai de 2 ans, convenu par la Commission Européenne, à la France afin de ramener son déficit public à 3 % du PIB, il a ajouté que «Non, c'est plutôt une preuve que la situation est difficile, que le gouvernement fait face à des défis importants».
Par conséquent, l'agence de notation juge qu'il n'y aura pas de hausse de la croissance française avant 2014, puisqu'elle anticipe une baisse du PIB de 0,4 % en 2013 avant un sursaut de 0,5 % en 2014.
Enfin, même avec l'abaissement de la note de la France faite par Moody's et le Standard & Poor's, Fitch, a conservé pour l'instant sa note AAA, mais avec une perspective négative, reflétant communément une probabilité importante de diminution à venir.



Tradez sur les Devises
Gagnez Aux Options Binaires




Les 10 dernières news VOIR TOUTES LES NEWS

27/06/2013 - Bruxelles souhaite élaborer des fonds d'investissement à long terme

bruxelles (Custom) La prochaine réunion de la Commission Européenne se tiendra le 27 et 28 juin et proposera alors de créer une nouvelle classe de fonds d'investissement, nommé «FEILT», pour «Fonds Européens d'Investissement à long terme». En réalité, l'exécutif cherche donc à répondre aux besoins des investisseurs désirant placer leurs capitaux dans des entreprises et des projets à long terme. Par ailleurs, d’après le projet initial, ces nouveaux fonds seraient abordables à tous types d'investisseurs dans toute l'Europe, à condition d'honorer certaines obligations, comme les catégories d'actifs et d'entreprises à long terme dans lesquelles un FEILT est autorisé à investir. Donc la Commission argue sur les projets d'infrastructures, de transports ou d'énergies durables. Plus précisément encore, ces fonds auront des prescriptions de diversification et de transparence, comme la plupart des structures de ce type. Néanmoins, le Commissaire Michel Barnier, qui ajoute que les FEILT seront investis en sociétés européennes non cotées et en actifs à long terme tels que l'immobilier ou les projets d'infrastructure regrette tout de même que «A l'heure actuelle, les financements manquent souvent et lorsqu'ils existent, ils sont trop axés sur le court terme». De plus, ces fonds devraient constamment faire appel à un dépositaire pour le maintien de leurs actifs et se conformer à des règles de classement des actifs. Ils n'auraient accès aux produits dérivés que pour préconiser le risque de change lié aux actifs qu'ils disposent, et non à des fins spéculatives, et verront leur capacité d'emprunt plafonnée. Les FEILT auraient pour objectif d'investir dans des actifs illiquides, c'est-à-dire difficiles à acheter et à vendre. Enfin, notons qu'avec ce projet, Bruxelles vise les fonds de pension et les compagnies d'assurance, souhaitant se bâtir une rente, mais aussi les particuliers désirant placer tout ou une partie de leur épargne à longue échéance. Tradez sur les Devises Gagnez Aux Options Binaires ...En savoir plus

26/06/2013 - Total s'intéresse au gaz de schiste du Royaume-Uni

total1 (Custom) D’après le journal quotidien britannique The Telegraph, la plus grande partie de pétro gazière française Total envisagerait l'obtention de permis d'exploration portant sur des gisements de gaz de schiste au Royaume-Uni. Le journal a même rajouté que «Le géant français de l'énergie dispose maintenant d'une équipe qui, depuis Paris, évalue les dossiers de gaz de schiste en Europe et semble envisager toutes les options au Royaume-Uni». D'ailleurs, la société Total serait entré en relations avec différentes compagnies pour acheter une participation dans leurs permis d'exploration. Par conséquent, l'entreprise junior Cuadrilla Resources aurait alors été abordée, sans qu'il n'y est suite et ce jusqu'à aujourd'hui, ainsi que l'opérateur IGas. De plus, notons que Cuadrilla avait démarré des forages de bris hydrauliques peu après l'affaire Blackpool en 2010 avant d'annuler ses opérations, qui avaient déclenché deux tremblements de terre de faible ampleur. Aussi, Total désirerait que les pouvoirs publics britanniques fournissent plus de détails quant au 14ème «round» d'assignation de licences onshore attendu l’année prochaine au Royaume-Uni, surtout sur son calendrier. Enfin, le Ministère de l’Énergie et du Changement Climatique Britannique se limite pour le moment à désigner le 1er semestre 2014. Tradez sur l'Action Total Gagnez Aux Options Binaires ...En savoir plus

25/06/2013 - Le Directeur Général d'AXA Investment Managers quitte le Groupe

AxaIM (Custom) Mardi, le groupe Axa a déclaré le départ imminent de Dominique Carrel-Billiard, Directeur Général d'AXA Investment Managers et membre du Comité exécutif du groupe Axa, qui a décidé d'abandonner le groupe pour d'autres projets professionnels. Par conséquent, il sera normalement remplacé par Andrea Rossi, Directeur Général d'Axa Assicurazioni, rejoignant aussi de ce fait, le Comité exécutif de l'assureur. Ces nominations devraient prendre effet le 22 juillet prochain. De plus, Henri de Castries, le Président Directeur Général du groupe Axa, par rapport au départ de Dominique Carrel-Billiard a commenté à l'Agence Option Finance que «Axa IM a renoué avec la croissance et la collecte nette positive affichée depuis juin 2012 connaît actuellement une très nette accélération. Nous disposons donc d'une excellente base sur laquelle les équipes d'AXA IM pourront poursuivre le développement de l'entreprise au service de ses clients». Tradez sur l'Action Axa Gagnez Aux Options Binaires ...En savoir plus

24/06/2013 - La BCE désire renforcer les institutions de l'UE

bce1 (Custom) Dimanche, Jörg Asmussen, membre du directoire de la Banque Centrale Européenne, a annoncé qu'une implication européenne plus forte obligerait un renforcement des institutions de l'Union Européenne, surtout de son parlement pour garantir une légitimité et un contrôle démocratique. Par conséquent, il a déclaré lors d'un événement conduit par l'institut Kiel pour l'économie mondiale que «Le niveau accru d'intégration au sein de l'Europe requiert une nouvelle structure institutionnelle afin d'assurer la légitimité, la responsabilité et le contrôle démocratique». De plus, Jörg Asmussen a ajouté que les gouvernements devraient pouvoir certifier que les parlements nationaux soient convenablement informés et impliqués dans les processus de décision européens. Toutefois, les décisions de portée européenne ne peuvent être prises qu'à un niveau supranational,«En conséquence, les institutions européennes devraient être renforcées, en particulier le Parlement européen qui pourrait également se réunir au niveau de la zone euro». Par ailleurs, dimanche, la chancelière allemande Angela Merkel paraîtrait de plus en plus sceptique concernant le renforcement des pouvoirs de l'UE, d’après un hebdomadaire allemand. Toujours d’après l'hebdomadaire, alors que son Ministre des Finances Wolfgang Schäuble est pour que le Président de la Commission Européenne soit immédiatement élu, Angela Merkel n'en est pas convaincue, en déclarant clairement que «Je suis hésitante à ce sujet» et ajoutant aussi qu'elle trouvait que ce serait mieux pour la stabilisation au sein des institutions que les dirigeants des pays membres soient pareillement associés à cette décision. Dans tous les cas, dimanche, Jörg Asmussen a proclamé que l'Europe avait besoin de «finaliser de toute urgence l'union bancaire» et que l'Europe devait s'engager vigoureusement sur le chemin d'un dispositif exclusif de résolution bancaire pour permettre une liquidation en douceur des banques en difficulté, particulièrement celles ayant d'importantes activités transfrontalières. Enfin, selon lui, l'Union Bancaire devrait aussi comprendre une autorité personnelle de résolution et un fonds unique de résolution. Tradez sur les Devises Gagnez Aux Options Binaires ...En savoir plus

10/06/2013 - La Grande-Bretagne distribue ses titres Lloyds et RBS

lloydsrbs (Custom) L’État britannique a tout intérêt à adjuger au public les titres Lloyds et Royal Bank of Scotland qui lui appartienne, afin de récupérer les milliards de Livres investis dans la nationalisation de ces deux banques sans exposer les contribuables à un risque financier. Par conséquent, Londres a injecté au total 66 Milliards de Livres dans Lloyds et RBS pour leur éviter la faillite suite à la crise financière de 2008/2009 alors que malgré tout l’État possède encore 39% du capital de la première et 81% de celui de la seconde. Rappelons que le mois dernier, le Premier Ministre conservateur s'est dit «ouvert à toutes les idées» afin de privatiser Lloyds et RBS et que Lloyds pèse actuellement 44 Milliards de Livres en Bourse et RBS 19 Milliards de Livres. Par ailleurs, les investisseurs s'attendaient à ce que le Ministère des Finances et UK Financial Investments, l'instance qui gère les participations de l’État, choisissent une privatisation par étapes, en cédant des paquets d'actions à des investisseurs institutionnels. Enfin, le cercle de réflexion «Policy Exchange» préconise de vendre une petite part des titres à cette sorte d'investisseurs et de se défaire de la plupart par le biais d'une distribution massive d'actions au public, permettant à chaque contribuable de recevoir pour un maximum de 1.650 Livres de titres. Tradez sur les Actions Gagnez Aux Options Binaires ...En savoir plus

04/06/2013 - Apple nie toute influence sur les prix des livres numériques

applecook (Custom) Lundi, Apple a nié devant la justice américaine avoir mis en place une entente présumée sur les prix des livres numériques avec cinq éditeurs, Penguin, HarperCollins, Simon & Schuster, Lagardère, et MacMillan. En fait, d’après Lawrence Buterman, un avocat du département de la Justice, Apple a lancé sa tablette iPad en 2010 et «ce jour là les prix de la plupart des livres électroniques ont monté de plus de 15%», le jour du procès à New York. Notons qu'Apple était le seul à rétorquer devant la juge Denise Cote dans une salle comble du tribunal, où beaucoup d'avocats s'y trouvaient. Aussi, les cinq éditeurs impliqués ont réglé l'affaire à l'amiable et seront simplement entendus comme témoins. Par ailleurs, selon Orin Snyder, avocat d'Apple, «Apple ne s'est pas entendu, individuellement ou collectivement, avec les éditeurs pour augmenter les prix» (…) «Tout ce qu'Apple a fait, c'est d'ouvrir une librairie en ligne d'une manière lui permettant d'être compétitif et qui soit sensée sur le plan économique. Apple devrait être applaudi, pas condamné», précisant qu'il serait nouveau de condamner un nouvel entrant sur un marché récent et dominé par un gros acteur. D'autre part, selon le gouvernement, les éditeurs jugeaient trop bas le prix de 9,99 Dollar fixé par Amazon pour les innovations ainsi que les succès, et l'entente a consenti à augmenter les prix entre 12,99 et 14,99 Dollar. Cependant, M. Snyder a accusé le gouvernement d'invoquer de manière «sélective» et «hors contexte» M. Jobs, notamment un extrait d'une biographie où il décrit un nouveau modèle de distribution «où oui, le consommateur paye un peu plus» utilisé comme une preuve qu'Apple savait que les prix augmenteraient. Enfin, il faut quand même savoir que l'intéressé est décédé, et que son successeur Tim Cook ne va pas témoigner. Par contre, M. Cue sera appelé à la barre le 13 juin 2013, et les audiences dureront au total trois semaines, avec des plaidoiries finales le 20 juin 2013. Tradez sur l'Action Apple Gagnez Aux Options Binaires ...En savoir plus

03/06/2013 - Le Pétrole brut regagne un peu du terrain

petrolebrut (Custom) Lundi, les contrats pétroliers marquent une hausse, suite au Brent qui est rapidement passé au dessous du seuil des 100 Dollar/baril, pour cause d'un indice PMI manufacturier faible en Chine. Par ailleurs, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, c'est-à-dire l'Opep, ayant décidé vendredi de conserver son plafond de production, ce qui n'a pas aidé les cours de l'or brut, pendant que le marché cherche un aiguillage à court terme. De plus, les prix des deux contrats de référence ont été touchés vendredi par des mouvements de vente, le Brent et le WTI chutant à des niveaux qui n'avaient pas été inscrits depuis début mai 2013. Enfin, notons que le contrat de juillet sur le Brent, coté à l'ICE de Londres, s'attribuait 27 cents, à 100,66 Dollar/baril, alors que celui sur le brut léger doux du Nymex prenait 6 cents, à 92,03 Dollar/baril. Tradez sur le Pétrole Gagnez Aux Options Binaires ...En savoir plus

30/05/2013 - Bouygues Telecom annonce une restructuration de sa direction

bouygues (Custom) Jeudi, Bouygues Telecom a déclaré la nomination d'Olivier Roussat pour PDG dans le cadre d'une restructuration de son état-major «pour s'adapter aux mutations du marché». De plus, lors d'un discours, la filiale du groupe Bouygues, précise que sa direction sera divisée en deux axes, c'est-à-dire que Yves Legrand, directeur de la stratégie de base, est désigné directeur des opérations techniques, et que Richard Viel, directeur général délégué, est homologué directeur des opérations commerciales. Notons que la présidence de Bouygues Telecom était attestée jusqu'à maintenant par Philippe Marien, directeur financier du groupe Bouygues. Par ailleurs, Olivier Roussat, directeur général depuis 2007, a annexé Bouygues Telecom dès 1995, peu après la création de la société. D'autre part, Bouygues Telecom, mal placé comme la plupart des concurrents depuis l'arrivée de Free au début de 2012, a entreprit des mesures commerciales et des mesures de restructuration afin de tenter de déjouer la baisse de ses résultats. Enfin, jeudi matin, côté bourse, l'action Bouygues Telecom se hausse à 3,66% à 21,215 Euro. Tradez sur les Actions Gagnez Aux Options Binaires ...En savoir plus

29/05/2013 - L'OCDE révise ses prévisions de croissance en baisse

ocde (Custom) Mercredi, l'OCDE a révisé en baisse ses prévisions pour la croissance mondiale en 2013, anticipant une récession plus marquée dans la Zone Euro pendant que les États-Unis et le Japon bénéficient d'un sursaut. En réalité, l'institution ne voit plus qu'une hausse du Produit Intérieur Brut global de 3,1% en 2013 et de 4,0% en 2014, soit respectivement 0,3 et 0,2 point de moins que dans ses prévisions de l'automne dernier. La zone euro, qui est dans sa deuxième année de récession, connaîtrait en 2013 une contraction de son économie à 0,6% contre 0,1% auparavant, avant de reprendre avec une croissance de 1,1% l’année prochaine. En revanche, les États-Unis mèneraient la reprise des autres économies affirmées avec un PIB en hausse de 1,9% en 2013 puis, en 2014, de 2,8%, le chiffre le plus haut depuis 2005. Par ailleurs, l’Organisation de Coopération et de Développements Économique a énormément remonté ses prévisions pour le Japon du nouveau «cadre énergique» de la politique monétaire de sa Banque Centrale. Enfin, concernant le PIB de la Chine, l'organisation ne compte plus qu'une hausse de 7,8% en 2013 contre 8,5% auparavant. Tradez sur les Devises Gagnez Aux Options Binaires ...En savoir plus

28/05/2013 - La note de la France reste en baisse

moodys (Custom) Dietmar Hornung, l'analyste en chef pour la France de l'agence de notation, a déclaré qu'il y a six mois, la note de la France avait été rétro-gradée et avait été placée sous perspective négative, par rapport au fait que l'agence Moody's restait inquiète sur la situation budgétaire du pays et la perte de compétitivité de son économie. Lundi, M. Hornung a reconnu que «la France a fait des progrès» et que les mesures comme le crédit impôt compétitivité ou l'accord entre syndicats et patronat sur le marché du travail «vont dans le bon sens» même si «leurs effets doivent encore être mesurés. La perspective négative que nous associons à la note de crédit reflète nos inquiétudes sur la perte de compétitivité du pays, sur son marché du travail fragmenté et sa situation budgétaire». Par ailleurs, concernant le délai de 2 ans, convenu par la Commission Européenne, à la France afin de ramener son déficit public à 3 % du PIB, il a ajouté que «Non, c'est plutôt une preuve que la situation est difficile, que le gouvernement fait face à des défis importants». Par conséquent, l'agence de notation juge qu'il n'y aura pas de hausse de la croissance française avant 2014, puisqu'elle anticipe une baisse du PIB de 0,4 % en 2013 avant un sursaut de 0,5 % en 2014. Enfin, même avec l'abaissement de la note de la France faite par Moody's et le Standard & Poor's, Fitch, a conservé pour l'instant sa note AAA, mais avec une perspective négative, reflétant communément une probabilité importante de diminution à venir. Tradez sur les Devises Gagnez Aux Options Binaires ...En savoir plus
VOIR TOUTES LES NEWS

Gagnez aux Options

TOP 10 brokers France

1Chartoption 2StartOptions 3TradeSmarter 4eBinaires 5OptionBit

Les 10 dernières news

Bruxelles souhaite élaborer des fonds d'investissement à long terme
Du 27/06/2013... En savoir plus
Total s'intéresse au gaz de schiste du Royaume-Uni
Du 26/06/2013... En savoir plus
Le Directeur Général d'AXA Investment Managers quitte le Groupe
Du 25/06/2013... En savoir plus
La BCE désire renforcer les institutions de l'UE
Du 24/06/2013... En savoir plus
La Grande-Bretagne distribue ses titres Lloyds et RBS
Du 10/06/2013... En savoir plus
Apple nie toute influence sur les prix des livres numériques
Du 04/06/2013... En savoir plus
Le Pétrole brut regagne un peu du terrain
Du 03/06/2013... En savoir plus
Bouygues Telecom annonce une restructuration de sa direction
Du 30/05/2013... En savoir plus
L'OCDE révise ses prévisions de croissance en baisse
Du 29/05/2013... En savoir plus
La note de la France reste en baisse
Du 28/05/2013... En savoir plus